lundi 31 octobre 2011

Le piège des CMS et comment l’éviter


Depuis quelques années, les nouveaux sites web incorporent tous un CMS (Content Management System). Cette fonctionnalité permet aux propriétaires de sites web de gérer eux-mêmes le contenu de leurs sites. C’est génial car ils n’ont plus besoin d’attendre plusieurs jours pour que l’agence, le webmestre ou le service des TI mette le contenu en ligne.


Le piège des CMS

Les agences qui développent des sites web avec CMS facturent leurs clients pour la création et l’installation d’une coquille, habituellement très jolie mais vide de contenu. La responsabilité du contenu retombe souvent sur le client. Or ce dernier sous-estime le temps à consacrer au contenu et a peu de temps disponible - il a déjà un travail après tout. De plus, la création de contenu web fait rarement partie de ses expertises. Comble de malheur, le client ne peut souvent pas aller chercher de l’aide extérieure car le développement du site a consommé tout son budget web de l’année.

Que faire alors?

Pour éviter de ne pas avoir le budget requis pour la création de contenu, il faut, dès la phase de stratégie, répartir l'enveloppe budgétaire du web entre les diverses composantes requises telles l’infrastructure technologique, la création du contenu et le développement de la coquille du site.
Place du contenu dans les livrables de la phase de stratégie

Lorsque vous préparez les divers livrables de la phase de stratégie web, des choix difficiles doivent être faits car on a rarement un budget à la hauteur de nos ambitions. Il faut alors vous ajuster en limitant les fonctions ou le contenu qui iront dans votre site web. Sinon, et c’est également la tâche du stratège web, il faudra justifier des budgets supplémentaires en identifiant comment le site apportera plus de valeur à l’organisation.

Ceci pourrait aussi vous intéresser:

2 commentaires:

Raphaëlle RIDARCH a dit...

C'est le piège des CMS mais je pense avant tout c'est le piège qui consiste à définir le contenant avant le contenu. Je reste persuadée que c'est le contenu qui surdétermine le contenant : http://www.accent-circonflexe.net/contenu-editorial/trouver-chaussure-a-son-pied

Marc Poulin a dit...

Raphaëlle,
Tu as bien raison. D'ailleurs, c'est avec l'inventaire des contenus prévus que l'on détermine l'architecture d'information d'où découle la navigation.

Publier un commentaire